La rando du jour

La rando du jour (article du 30 juillet 2020)

Les coteaux du Vernet: Un autre paysage ariégeois

 

Cette randonnée offre une vision inhabituelle de l’Ariège et des points d’intérêts pour grands et moins grands, jalonnant le parcours. Par ailleurs,la progression se fait en grande partie au frais, dans les bois ou en bord de rivière, ce qui est aussi un atout en cette période estivale.

Nous sommes ici dans la plaine de l’Ariège. La rivière est bordée sur sa rive gauche de coteaux qui dominent la plaine agricole.

Le point de départ se situe sur la place de la mairie du Vernet d’Ariège. Nous commençons en prenant à droite la petite route goudronnée où l’on croisera en descendant, sur la droite, la Fontaine (du début du XXème ?) qui a donné son nom à cette petite voie communale. Elle nous conduit en pente douce à la rivière « Ariège » que l’on traverse sur un pont à tablier métallique. Celui-ci date du milieu du XIXème, époque où les ponts jetés sur l’Ariège ont supplanté les bacs et barques en tous genres. Nous remontons maintenant, toujours sur le goudron rive gauche. Au détour d’une épingle à gauche, nous découvrons l’enclos d’un particulier où, avec un peu de chance, nous pouvons apercevoir, lamas, brebis, paon, coq gaulois, poules et autres gallinacés, le tout baignant dans une douce mélopée diffusée par haut-parleurs. De suite après la maison, nous prenons à droite pour emprunter un chemin large et herbeux. La progression, facile, se fait sous la frondaison d’aulnes, d’acacias et de chênes. Une fois sur le plateau de Clarac, on longe la crête du coteau en direction du Sud. La vue au travers des feuillages s’étend sur la plaine : au pied du coteau, le village du Vernet d’Ariège et l’allée de la Bernadette, bordée d’acacias.

Plus loin vers l’Est, le village de Montaut et son clocher octogonal du XVème en briques rouges. Nous retrouvons le goudron et poursuivons en direction du Ticol (419 m) après avoir traversé l’ancienne ferme de Clarac. Nous obliquons maintenant à gauche pour reprendre un sentier herbeux et descendant, et passons sur le Pont de Marcel qui enjambe un ruisselet temporaire affluent de l’Ariège. Nous rejoignons ensuite les berges de l’Ariège en contrebas.

Toujours au frais sous la frondaison, nous progressons maintenant le long de la rivière où nous croisons une aire de pique-nique, point de rendez-vous des pêcheurs. Le chemin nous amène tranquillement à Bonnac en remontant le cours de l’Ariège. Nous longeons l’église du XIIème et son clocher fortifié dont une archère est bien visible sur le mur Ouest. Nous passons le long du stade de Bonnac pour retrouver le goudron au niveau du pont. Derrière nous, sur le coteau surplombant le village, l’imposant mur ruiné du château du Castella de Bonnac.

Nous retraversons l’Ariège sur le pont de Bonnac reconstruit en 1875 après avoir été emporté par une crue. Face au pont, dans l’axe et en contrehaut, une tour (de gué ?). Nous sommes maintenant en rive droite sur une voie communale très peu fréquentée et progressons en direction du Nord. Nous passons au dessus du canal d’amené d’eau de l’usine hydroélectrique du hameau de Pébernat mise en service en 1950. Nous traversons les hameaux de Lafargue et de l’herbet. C’est dans ce dernier que nous pouvons admirer les sculptures monumentales de Rico, sculpteur sur bois. Nous rejoignons ensuite notre point de départ en passant devant « le Petit Vernet », l’estaminet du village.

Les randonneurs le souhaitant pourront continuer le périple sur l’eau jusqu’à Saverdun grâce au canoë qu’ils pourront louer à la Belle Verte ; à moins qu’ils ne préfèrent prendre un peu de hauteur sous la canopée pour évoluer dans les arbres et franchir l’Ariège au fil d’une tyrolienne de l’Accrobranche de la Belle Verte.

 

Jean-Pierre      

Carte et trace "gpx"

Carte

  • Nom du fichier : Trace "Les coteaux du vernet.gpx"
  • Taille : 40.81 Ko

Télécharger

Ajouter un commentaire