Les orris de Toueno

Les orris, abris saisonniers des bergers, sont étagés et profitaient à diverses familles qui suivaient la fonte des neiges en quête d'herbe pour le bétail.

Les orris d'en bas vers 1600 m d'altitude sont de petits ensembles bien construits, complets et groupés.

Les orris d'en haut vers 2200 m d'altitude, forment de grands ensembles complets mais étirés et plus sommaires, car moins utilisés. Deux ou trois familles se répartissaient sur ces sites.

Les pelouses d'altitude sont des lieux de prédilection pour le pâturage des troupeaux. Elles se caractérisent par leur richesse en espèces végétales et leur valeur nutritive pour le bétail. Si, à première vue, chaque pelouse paraît être une prairie herbeuse uniforme, les botanistes peuvent identifier de nombreux faciès différents dans une même estive. Une bonne gestion pastorale maintient cette biodiversité.

 

Face à vous, l'orri de Toueno. Il est composé d'un groupe d'orris comme indiqué sur le plan:

  • L'orri constitue l'habitat du berger
  • Le mazuc: la cave à fromage
  • La soue: la niche, le poulailler... bref pour les animaux domestiques.
  • Le cabanat: abri pour les animaux malades.
  • L'enclos ou "parrec": parc à bétail.
  • La margue: couloir de traite.
  • L'abri sous roche: poste de surveillance.

 

Orris

La montagne pâturée est un milieu riche d'espèces animales variées. Les étangs sont peuplés de truite fario. Mais on peut aussi y trouver des euproctes (sorte de salamndre que l'on peut trouver dans les rivières souterraines comme celle de Siech) espèce endémique des Pyrénées. Le lézard d'Aurélio peut également se trouver dans la haute vallée du Soulcem mais également dans la vallée d'Aston.

 

Jean-Pierre      

 

Ajouter un commentaire