Un peu de tout

Les dolmens

Le terme "dolmen" serait issu de la langue bretonne et signifierait table de pierre.

Les dolmens sont des édifices mégalithiques. Ces constructions sont constituées de pierres verticales appelées orthostates, sur lesquelles repose une pierre horizontale appelée dalle. Ils sont généralement interprétés comme étant des monuments funéraires collectifs. On y a, en effet, découvert des restes humains issus d'individus différents.

Concernant les trois dolmens vus au cours de notre randonnée, ceux-ci font partie de la quinzaine d'édifices répertoriés en Ariège et sont parmi les mieux conservés. De nombreuses fouilles ont été entreprises et des ossements mis à jour. Leur étude a permis de les dater de l'âge du bronze (-3000 à - 1200 avant JC) et plus précisément de -1700 avant JC. Certains de ses ossements sont visibles au musée de la préhistoire du Mas d'Azil.

La question qui se pose en voyant ce type de construction est, quelle est la technique mise en oeuvre pour les édifier... Se dégage une hypothèse qui semble faire l'unanimité auprès des spécialistes:

  Dolmen1   Dans un premier temps sont édifiées les pierres verticales ou orthostates

Un tumulus est réalisé avec les matériaux environnants.   Dolmen2

Dolmen3La dalle est ensuite trainée sur des rondins de bois constituant ainsi le couvercle de la chambre funéraire.

Au fil du temps, les tumulus constitués par des matériaux meubles ont fini par disparaitre pour ne laisser que le sol originel.

Pour en savoir plus: https://www.lieux-insolites.fr/index.htm

Jean-Pierre        

Mine de bauxite

La bauxite est un minerai servant à la fabrication de l'aluminium. C'est une roche latéritique en général de couleur rouge, à forte de teneur en oxyde fer et en alumine. Son nom tire son orignine des Baux de Provence ou elle fut découverte par Pierre Berthier, minéralogiste, en 1821.

Les principales mines de bauxite se situent hors de l'europe, principalement en Amérique Centrale (Jamaïque, Guyane, Surinam...) , en Afrique (pourtour du Golfe de Guinée) et en Asie et Océanie (Indonésie, Inde, Australie...).

Des sites de fabrication d'aluminium existent en France. Nous en connaissons tous au moins un, celui de Tarascon. Mais d'autres existent. Pour les plus connus, Gardanne, Saint Jean de Maurienne, Dunkerque...

 

                        Img 20190302 083232 copier                       Img 20190302 083211 copier

 

La mine de Péreille est située à proximité du hameau de Coumescure. Au début du XXième siècle, elle constituait avec l'agriculture, la principale activité économique du secteur. Dans les années 60 on y extrayait 1000 tonnes de minerai par an pour environ 250 tonnes d'aluminium produites.

Le maire de Péreille fut le directeur de la mine avant que celle-ci ne soit cédée à Péchiney.

 

                         Img 20190302 083250 copier                       Img 20190302 083239 copier

De la bauxite à l'aluminium

La bauxite, minerai qui contient principalement de l'alumine est d'abord pulvérisée puis mélangée dans des autoclaves à une solution de soude qui permet de dissoudre     l'alumine, tandis que les impuretés demeurées à l'état solide sont éliminées par lavage et filtration. On peut se demander où?

La solution restante est refroidie et son pH est diminué. On constate alors l'apparition d'un précipité d'alumine tri-hydratée.

Ce précipité est porté à environ 1000°C dans des fours. Il reste alors de l'alumine pure, sous forme de poudre blanche.

 

Csm schema rio tinto alcan 5f99ad28d0

Schéma tiré du site "histalu.org"

 

Pour en savoir plus sur l'aluminium.

Jean-Pierre       

 

Le vautour percnoptère

Le vautour percnoptère est un petit vautour dont les couleurs dominantes sont le noir et le blanc à l'âge adulte. Ses ailes sont blanches sauf l'extrémité noire. Queue blanche en forme de coin. Il est migrateur: il quitte en février la Mauritanie pour rejoindre les gorges de Péreille au bout d'un mois. Il va alors établir son nid, et se reproduire. La ponte intervient au mois d'avril, mai. Il s'occupera de ses oisillons jusqu'à la fin de l'été, moment où ils prendront leur envol. Quelques jours après, c'est le départ en sens inverse.

      Vautour percnoptere dibu 1p 150 h              Vautour percnoptere jcja 2p 150 h                  Vautour percnoptere doma 5p 150 h

Son habitat

Il est très varié. Le vautour percnoptère niche dans les falaises, il cherche sa nourriture dans la campagne cultivée environnante, au bord des étangs, ou sur les dépôts d'ordure, et même au bord des routes ou en bordure des villes. Sur un cadavre, il laissera les corvidés consommer les parties tendres avant de les éjecter, pour ensuite ouvrir le ventre de l'animal et en consommer les viscères.

Son alimentation

Il n'est pas exclusivement charognard. Il se nourrit certes, principalement de cadavres et de déchets, mais il complète son alimentation par des insectes, des petits reptiles, des grenouilles, des jeunes oiseaux, des oeufs et des fruits très mûrs voire pourrissants. Il sait faire preuve d'ingéniosité : en Afrique Orientale, il casse des oeufs d'autruche en projetant des pierres qu'il a coincées entre ses mandibules.

 

                     101 0351 copier                                             101 0352 copier

 

La nidification

Le nid du vautour percnoptère est une petite grotte ou une grande cavité dans la paroi d'une falaise. Il se trouve à une altitude moyenne de 1000 mètres,
Le nid est une construction sommaire de branches sèches et de morceaux de bois, mélangés à des débris. Il est tapissé de laine de mouton. C'est un véritable dépôt d'ordures malodorant.

La reproduction
La femelle dépose en général 2 oeufs blancs souvent tachetés de brun. L'incubation commence au premier œuf pondu, et les deux parents se relaient pendant 42 jours. A la naissance, les poussins sont couverts de duvet très blanc et sont de taille très distincte. Il n'est pas rare que le plus jeune meurt rapidement.
Les deux parents, mais surtout la femelle, couvent les jeunes plusieurs fois par jour. Ils sont nourris avec des morceaux de viande arrachés aux proies apportées au nid. Ils s'envolent à l'âge de 70 à 90 jours.

 

              Vautour percnoptere jabo 14p 179 w                        Vautour percnoptere stme 5p 166 w

 

Textes et photos (sauf deux), massivement issus du site: http://www.oiseaux.net/oiseaux/vautour.percnoptere.html

Jean-Pierre       

 

Le Massif de Tabe

Situation géographique

Le massif de Tabe est situé au Nord de l'axe de la haute chaîne pyrénéenne. De part cette situation géographique, il constitue un chaînon isolé. Il est délimité au Nord par le massif calcaire du Plantaurel ( Roquefixade, Montségur, Péreille...) qui constitue le Piedmont pyrénéen et au Sud-Ouest par les calcaires de Ussat et Sinsat.

 

Situation

Il est constitué de plusieurs sommets répartis sur un arc orienté d'Est en Nord-Ouest. Ce sont, le Pic du Soularac (2368m), le Pic de Saint Barthélémy (2348 m), le Pic de Salinat (2115 m), le Pic du Han (2074 m) et le Mont Fourcat (2001 m).

Carte copie

 

Géologie

Le massif de Tabe est un des derniers vestiges de la chaine Hercynienne. Ces montagnes se sont constituées au paléozoïque (ère primaire), il y a 300 millions d'année (MA). Le temps a fait son oeuvre durant 250 MA en érodant ces sommets. Au début du mézosoïque (ère secondaire), il y a 50 MA, la plaque ibérique est entrée en collision avec la plaque européenne créant ainsi les Pyrénées, plissant les calcaires qui constituent aujourd'hui le Piedmont (Gorges de Péreille) et redonnant un peu de hauteur à ce massif existant.

Il est essentiellement constitué de terrains cristallins et plus particulièrement de gneiss stratifiés dont le pendage est orienté au Nord. La partie sommitale est granitique et contient des roches magmatiques (pegmatites) ayant une composition granitique.

 

Pano 20180624 085225 copier 1

 

Au Nord  du massif et à une altitude plus basse, on retrouve des terrains schisteux contenant des oxydes de fer. Les schistes sont des roches sédimentaires ayant été métamorphisées par de fortes pressions et de la chaleur.

La curiosité géologique du massif reste le gisement de talc situé à l'Est du Pic de Soularac vers 1650 m d'altitude.

 

640px france luzenac carriere talc

Les étangs disséminés sur tous les alentours du massif (étang d'Appy, étang des Truites, étang du Diable, étang Tort...) attestent d'une présence glaciaire. Les formes arrondies et les cirques (Nord Est du Fourcat - Mont D'Olmes) corroborent cette hypothèse.

 

Une vue panoramique

Le massif de Tabe constitue un véritable promontoire offrant une vue à 360°. En effet, les massif calcaires environnants ne dépassant pas les 1100 m , la vue depuis ses sommets y est "imprenable". Le panorama offert, s'étale de la plaine ariègeoise au Nord en passant par le Couserans à l'Ouest, le Montcalm au sud et le Canigou à l'Est.

Pano 20180624 082726 copier 1

 

Jean-Pierre     

La vache Gasconne

 

La vache Gasconne n' a rien à voir avec la vache Mambo...  

 

Cette race a été constituée au XIX ième à partir d'une race mixte (travail et viande). Elle appartient au rameau "grise des steppes" arrivé avec les wisigoths à la chute de l'empire romain.

Elle est localisée dans les Pyrénées et de manière plus générale en Occitanie. Sa robe, comme le montre la photo, est plutôt grise argentée mais peut être brune après croisement. Ses extrémités sont noires (cornes, museau, oreilles...) Ses cornes sont en forme de lyre ce qui permettait, il y a quelques décennies, le passage d'un joug.

Img 20181013 122026 copier

Elle est à vocation bouchère et est élevée majoritairement en estive. Elle est rustique et particulièrement adaptée à la vie en montagne et à une nourriture pauvre. Sa morphologie lui permet des vêlages faciles.

Pour en savoir plus:  http://www.gasconne.com/g/index.php

Jean-Pierre         

La mine de talc de Montferrier ou mine de Fangas

La mine de Fangas est un site d'extraction du talc à ciel ouvert situé sur la commune de Montferrier à 1650 m d'altitude.

Le talc est un minéral qui combine silice et magnésium. C'est donc un silicate de magnésium pouvant contenir d'autres minéraux tels que le fer, le calcium, le sodium... Il est utilisé pour ses propriétés absorbantes et pour sa texture veloutée une fois réduit en poudre. Il est utilisé dans l'industrie pharmaceutique, en cosmétique, dans la fabrication industrielle de certains produits (papier, peinture, caoutchouc, chauffe-eau, céramique...) et en chirurgie.

L'exploitation du talc a débuté en 1896 sur ce site, à ciel ouvert. Cette exploitation, essentiellement estivale, a été réalisée sur deux tranchées de part et d'autre du col de Porteille, l'une au Nord, versant Montferrier, et l'autre au Sud, versant de La Réboule (Montségur).

Situation mine de talc

 

Le minerai était acheminé par téléphérique et traité par broyage à Montferrier.

 

                                    talc Monferrier      Images "internet"        usine talc Montferrier

 

Sur le site d'extraction, toute une infrastructure industrielle est encore visible: bâtiments d'exploitation, restes de machine à vapeur, chariots de transport du minerai...

 

                    chariots                         Img 20180624 103851 copier                       Dsc5636 copier

 

A la suite d'accidents (rupture du téléphérique, éboulements réccurents...), la Société Minière de Montferrier décide de mettre fin à l'exploitation. C'est en 1968 que les droits  sont cédés à la société "Talc de Luzenac". 100 000 tonnes de minerai ont été extraites de la montagne qui continue d'évoluer.

 

Img 20180624 103950 copier

 

En 2002, un éboulement a englouti une partie des ruines de l'exploitation et a atteint le GR passant à proximité. La société "Talc de Luzenac" a sécurisé le site (clôture, digue à rochers...), a modifié le tracé du GR et a mis en oeuvre une surveillance des falaises pour en évaluer la stabilité.

Jean-Pierre