Reconnaissances

Le grand tétras de la forêt de Cap Long

Le grand tétras a élu domicile dans la forêt de Cap long. Celle ci s'étend sur 600 Ha entre le col de Péguère et le col de Jouels. Elle est essentiellement peuplée de conifères, et constitue un véritable "el dorado" pour ce gallinacé. Cet espace est d'ailleurs protégé.

Deux sous espèces en France: Tetrao urogallus major (Vosges et Jura) et Tetrao urogallus aquitanicus (Pyrénées). Le Grand Tétras est une espèce protégée dans l’Est. Il s’agit en effet d’une espèce « parapluie » c’est-à-dire une espèce qui possède diverses exigences écologiques et qui a besoin de grands espaces. Sa protection est donc aussi utile à de nombreuses autres espèces d’oiseaux qui partagent le même habitat mais qui ne nécessitent pas toutes autant d’espace, ainsi qu’à de nombreuses espèces d’amphibiens, d’insectes…

 

           Gtetras fem                     Tetras3

                                        Femelle                                                                                            Mâle

Difficile de confondre le mâle et la femelle. Comme vu sur les clichés (internet) ci dessus le Mâle possède un plumage brun noir avec des reflets un peu violets contrairement à la femelle qui arbore un plumage plutôt brun barré de noir ainsi qu'une tache beige sur la poitrine.

Concernant la corpulence, le mâle est plus massif sur de robustes courtes pattes. Il déploie une large queue en éventail lors des parades nuptiales.

Pour en savoir plus: http://www.groupe-tetras-vosges.org

Jean-Pierre MOURIES

 

Reconnaissance "Croix de Millet"

Reconnaissance ce samedi de la rando sur Bélesta "la croix de Millet" évidemment en VTT... Belle galère avec portage de vélo et de la marche à coté. Ceci dit, belle balade quand même avec, au détour du bois, de belles vues sur le Massif de Tabe et le Pog de Montségur. En plus, dans les bois de Bélesta, y'a des trous partout! Et du lapiaz en forêt qui rend la progression en VTT difficile, mais quel régal... Caillasses, mousses et fougères. Le paradis du spéléo! En plus, tout commence à la Fontaine de Fontestorbe... Voilà qui met dans l'ambiance!

Img 20180602 064553 copier

 

Le parcours se fait pour 90% dans les bois. Mais au détour de trouées, le paysage est magnifique et la vue disponible sur 180°.

Pano 20180602 090335 copie copier

 

Et ensuite le clou du spectacle! Le gouffre du corbeau.  Passerelle et rambarde sont là pour empêcher la terrible chute d'une trentaine de mètres minimum car après ça doit rouler jusqu'en bas de l'éboulis ;-). Bon faut pas y aller à 15 non plus, la charge est limitée à 500kg!

 

                 Img 20180602 084617 copier                                    Img 20180602 084501 copier

 

Le parcours se poursuit entre bois et trouées, où l'on traverse des hameaux abandonnés, inhabités et où parfois l'on tombe sur un habitant à la débroussailleuse hurlante. Enfin, au dernier moment, après un parcours sur un sentier déversant au milieu du lapliaz, entre falaise et pentes boisées, on tombe dessus!

Img 20180602 095113 copier            Pano 20180602 094833 copier

La Croix de Millet du nom du vallon qu'elle surplombe. La vue y est magnifique: Bélesta, Lavelanet, Montségur, le Massif de Tabe... On ne s'en lasse pas!

Bref, pour cette rando, prévoir chaussures et chaussettes de rechange car le sol est détrempé ou encombré d'énormes flaques d'eau laissées par des engins de débardage. Chaussures montantes vivement conseillées, ainsi que gilets jaunes (portions de route avec circulation empruntées).

Jean-Pierre MOURIES

reconnaissance Montbel

Bonjour, aujourd'hui reconnaissance de la rando prévue ce dimanche. Vu la distance à parcourir, j'ai sorti le VTT. Un régal! Météo très ensoleillée (ça change de ces derniers jours!), température idéale (10° au départ à 8h50) et un paysage magnifique. Je dois avouer que j'avais peur de m'ennuyer, mais ça été loin d'être le cas.

Coté statistiques, on est dans les clous rapport aux prévisions... Environ 16 km pour 204 m de dénivellé positif.

Lire la suite

Le Saint Barthélémy

Une fois n'est pas coutume, reconnaissance d'une rando qui n'est pas encore programmée... Montée au Saint Barthélémy par le lac de Moulzoune coté Montferrier.

Lever à 3h30, départ à 4h, à l'attaque à 5h10 pour une montée à la fraiche et surtout être à l'heure pour le Picon! Sommet à 8h00. Collation contemplative. Descente à 9h00, voiture à 10h55. Picon à 12h10! Statistiques: 14km parcourus, 1055m de dénivelé, durée 5h45 (données issues de mon GPS).

Le parcours débute dans les bois et emprunte le bord du lac de Moulzoune pour s'élever au fil d'une montée assez raide. On traverse les vestiges bâtis de l'ancienne mine de talc de Montferrier ou mine de Fangas. Sur une plateforme bétonnée, rouillent des chariots et wagonnets, vestiges d'une époque industrielle désormais révolue.

                  La cabane du Vacher                                                                                           Le Lac de Moulzoune dans le petit matin blème

 Chariot livré à la rouille

  Img 20180624 055255 copier           Img 20180624 104044 copier           Img 20180624 053404 copier

 

Le chemin devient sentier et s'élève pour atteindre une croupe herbeuse où l'on traverse genêts et rhododendrons en fleurs mais aussi "brimbeliers" sur lesquels des fruits commencent à apparaitre.

 

             Img 20180624 094958 copier                                               Img 20180624 100316 copier

 

Puis la végétattion cède la place à la rocaille et aux névés encore bien présents en cette fin juin. la progression se fait alors sur des affleurements rocheux où les mains sont sollicitées à quelques reprises pour assurer l'équilibre. Le parcours dans les blocs est ludique. La vue sur les sommets environnants et la vallée est magnifique.

 

Img 20180624 075248 copier                                            Img 20180624 071820 copier

 

Enfin le sommet, et cette vue, au sud, qui s'étale du Canigou à l'est, jusqu'au Vallier et au delà, à l'ouest...

 

Pano 20180624 082726 copier

 

Au nord toute la plaine, avec au premier plan, la station des Monts d'Olmes, puis le Fourcat et dans le lointain, Pamiers, sans oublier au second plan, Roquefixade et son éperon calcaire.

 

Pano 20180624 085225 copier

 

Bref, une balade superbe, à partager sans modération et qui, de mon point de vue, est plus esthétique et variée que du coté de l'étang d'Appy.

Jean-Pierre