Calamès Montorgueil

  • Par jpmouries
  • Le 14/01/2019
  • Commentaires (2)

Départ comme d'habitude à 8h du Vernet. Neuf courageux se sont levés pour profiter du soleil hivernal. Les premiers pas foulent le sol goudronné à proximité de l'aire de pique-nique de Saurat. Le soleil illumine le fond de vallée et l'air est vivifiant.

Après quelques hectomètres sur le goudron, le temps est venu de salir ses chaussures en empruntant un petit chemin  caillouteux très humide. Celui-ci s'élève rapidement au dessus d'une ferme pour laisser place, au travers de la végétation, à la vue plein Ouest sur Saurat et la vallée du col de Port.

Img 20181227 143338 640x480 Img 20181227 150508 640x480  Img 20190106 091158 copier

 

On arrive rapidement au col d'Ijou à 800 m d'altitude. L'accès au sommet du Calamès débute ici, par un sentier raide sur la gauche. Un peu boueux au début, le long d'une clôture, il emprunte ensuite un éboulis calcaire raide qui permet ensuite d'accéder à de grandes dalles caillouteuses, torturées par la corrosion. Ce sentier serpente ensuite le long de l'arête Ouest au travers d'une végétation rabougrie. Le sommet qui culmine à 1002 m offre une vue imprenable  à 360°. Au Sud, d'Est en Ouest, le massif de Tabe, le Sédour, Tarascon et la vallée de l'Ariège, Le Cap de la Lesse, la Roche Ronde, le Pic de Bassibié, le Pic d'Estibats et le col de Port.

Les restes d'un donjon du XIII ième, 2 pans de mur, trônent fièrement en son sommet. Appartenant jadis au comté de Foix, il servit de poste d'observation dans les querelles opposants le royaume de France au royaume d'Aragon.

 

Pano 20181227 152303 640x480

 

En attendant, sous ces murs chargés d'histoire, petite collation et seating pour admirer le paysage, puis nous attaquons ce qui angoissait certains, j'ai nommé "la descente de la mort qui tue"... Finalement avec moult précautions et quelques glissades maitrisées dans un style espiègle et élégant, l'intégralité du groupe rejoint sans encombre le col d'Ijou.

  Img 20190106 102617 copier  Img 20190106 103517 copier  Img 20190106 110628 copier

 

Nous redescendons vers Bédeilhac en longeant la face Sud de Calamès. En plein soleil, les falaises offrent un terrain de jeu sans égal aux grimpeurs qui s'en donnent à coeur joie. Préférant l'ombre fraiche au soleil hivernal, nous baguenaudons le long des porches d'entrée de grottes allant même jusqu'à y pénétrer plus profondément sans casque ni  frontale...

 

                                  Img 20190106 113824 copier 1        Img 20190106 114222 copier  

 

Nous traversons Bédheillac et nous engageons sur un chemin à l'ombre descendant vers le Saurat. L'herbe est givrée et le froid mordant. Nous ne trainons pas et remontons rapidement sur l'autre versant encore au soleil. Le contraste de température est surprenant. Nous traversons Aynat et nous engageons sur un sentier raide. Nous nous arrêtons à proximité d'une grange pour nous sustenter. Puis, nous reprenons le sentier en direction de la tour de Montorgueil.

 

  Img 20190106 123337 copier   Img 20190106 131749 copier    Img 20190106 131823 copier

 

Là encore, une belle ruine, deux pans de mur, datant également du XIII ième siècle et aussi érigée par les Comtes de Foix à des fins purement militaires et stratégiques. Le château du Calamès vient remplacer Montorgueil car plus à même d'accueillir une garnison.

Nous redescendons vers Sauraten alternant goudron et chemin herbeux. Nous passons à proximité de la grotte de Sièch dans laquelle nous faisons une brève incursion. entrée, méandre jusqu'à la rivière, brèves explications sur ce qu"est un réseau actif, un réseau fossile, petite escalade et sortie par un endroit différent.

C'est ainsi que s'achève cette belle balade, avec la banane et sous le soleil.

Img 20190106 140648 copier 1

Carte et Stats

 

Jean-Pierre              

Commentaires (2)

carole09
  • 1. carole09 | 17/01/2019
super compte rendu Jean Pierre et superbe ballade même si je fais partie des glissades j'en garde un souvenirs inoubliable et mes cuisses aussi d'ailleurs mdr...
grand merci à JP pour tout ce qu'il nous fait découvrir et pour ta patience car avec le RMF c'est pas gagné lol ...

bises à tous et à la prochaine rando...
Elisabeth09
  • 2. Elisabeth09 | 15/01/2019
""la descente de la mort qui tue"... Finalement avec moult précautions et quelques glissades maitrisées dans un style espiègle et élégant, l'intégralité du groupe rejoint sans encombre le col d'Ijou." ...je suis morte de rire en lisant cette description !!!
Merci pour le résumé de cette très belle balade, et le mal aux cuisses pendant 2 jours !!!

Ajouter un commentaire